Féminines : une saison en apothéose

Publié le : 4 juillet 2017
Catégories : Articles

En championnat, les lyonnaises terminent avec 8 points d’avance sur le Montpellier H.S.C. Il faut remonter à la saison 2012-2013 pour voir un écart plus important (10 points sur le Paris Saint-Germain).

Le bilan comptable est tout aussi éloquent avec 21 victoires en 22 matchs, la seul défaite datant de décembre face au Paris Saint-Germain. Meilleure attaque (103) et meilleure défense (6), le club truste également tous les titres individuels (Hegerberg et Le Sommer meilleuses buteuses et Marozsán meilleure passeuse).

En Coupe de France, l’OL a passé sans encombre les tours précédents en éliminant Evian, Grenoble, Guingamp, Rodez, Hénin-Beaumont sur des scores fleuves. La finale se joue à Vannes face aux joueuses parisiennes de Patrice Lair, ancien coach de l’OL. Le match est serré et les lyonnaises doivent attendre les tirs au buts (7 à 6 tirs) pour prendre le pas sur leur adversaire du jour.

Enfin, en Ligue des Champions, l’OL retrouve le Paris Saint-Germain en finale, pour leur 3ème rencontre en moins de 3 semaines. La décision se fera comme en Coupe de France aux tirs aux buts. Au terme d’une longue séance (7 tirs à 6), la gardienne Sarah Bouhaddi offre à son club une quatrième titre européen.

Symbole de cette hégémonie nationale et européenne, 8 joueuses Lyonnaises figurent dans l’équipe type UEFA : Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Kadeisha Buchanan, Griedge M'Bock Bathy, Saki Kumagai, Camille Abily et Dzenifer Marozsán et Eugénie Le Sommer.

Gérard Prêcheur, aux manettes de cette équipe depuis 2017, va laisser sa place la saison prochaine à Reynald Pedros. L’ancien joueur du FC Nantes aura fort à faire pour pérenniser l’hégémonie lyonnaise tant la concurrence nationale (Paris Saint-Germain, Montpellier ou encore Juvisy) et européenne (Arsenal, Manchester City, Wolfsburg, FC Barcelone ou encore le Real Madrid, dont l’équipe féminine verra le jour en septembre) se fait de plus en plus insistante.


Ajouter un commentaire